Comprendre la précontrainte : le béton armé

Le béton armé

Dès les dernières années du XIX siècle, on commence à utiliser le béton armé, matériau composite où la résistance à la compression est demandée au béton et la résistance à la traction aux armatures en acier.

En pratique une poutre en béton armé comprend des barres d’acier dans les zones soumises à traction.

poutre sur échafaudage

Poutre en béton armé reposant sur son échafaudage

Comportement d’une poutre en béton armé

Poutre en béton armé reposant sur deux appuis

Poutre en béton armé reposant sur deux appuis, légèrement incurvée vers le bas sous l’effet de son poids propre.

 

La poutre s’incurve

La poutre s’incurve d’avantage sous l’effet de la charge ; la barre d’acier s’allonge pour absorber la traction.

 

 L’incurvation se poursuit quand la charge augmenteL’incurvation se poursuit quand la charge augmente.
Le béton ne peut pas s’allonger autant que les armatures. Il se fissure à leur voisinage…

reprend que partiellement son état initial

et ne reprend que partiellement son état initial lorsque la charge est enlevée.

Les fissures peuvent être à l’origine d’infiltrations d’eau et d’autres éléments agressifs de l’environnement.
Les armatures risquent alors d’être soumises à la corrosion dont les conséquences peuvent être néfastes.

L’industrie de la construction, malgré ces inconvénients, fait une grande consommation de poutres et dalles en béton armé.